Côte d’Ivoire : quel avenir politique et judiciaire pour Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ?



Malgré la levée d’une partie des restrictions qui leur étaient imposées par la Cour pénale internationale (CPI), Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé n’en ont pas fini avec la justice internationale. Et leur retour à Abidjan semble improbable.

C’est une nouvelle victoire pour Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Après leur acquittement en première instance, en janvier 2019, l’ex-président ivoirien et son co-accusé, poursuivis pour crimes contre l’humanité durant la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011, ont vu leurs conditions de mise en liberté conditionnelle assouplies par la Cour pénale internationale (CPI), ce jeudi 28 mai.

Dans son communiqué, la chambre d’appel de la CPI annonce avoir « décidé de réexaminer la nécessité de maintenir les conditions imposées à la mise en liberté des deux personnes acquittées ».

À LIRE Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo autorisé par la CPI à quitter la Belgique sous conditions

Concrètement, cela signifie que Gbagbo et Blé Goudé vont récupérer leurs passeports et qu’ils sont de nouveau autorisés à voyager. Ils pourront donc quitter Bruxelles et La Haye, où ils résident depuis leur acquittement, pour s’installer dans un autre des 123 pays membres du Statut de Rome. Encore faut-il que le pays de leur choix soit d’accord pour les accueillir dans les conditions fixées par la CPI. Enfin, ils n’auront plus à se présenter chaque semaine auprès des autorités de leur pays d’accueil comme c’était le cas jusqu’à présent.

Un retour à Abidjan incertain


40 vues

©2020 par l'éléphant déchaîné