A quel jeu jouent le Sénateur Ekissi et la SOGEPIE ?


Une vue de la cloture de l'hôtel, rebaptisé par le sénateur Ekissi Behou après la décision de fermeture du préfet.

Un cadeau de 900 millions de l’Etat qui intrigue L’hôtel la Kokette d’Agboville, anciennement connu sousle nomde Malthus 2 ou encore La Kavi, est au centre d’un litige entre le sénateur de la région Ekissi Béhou et un opérateur économique qui gère le réceptif hôtelier mis en location. Les investigations du Pachyderme ont permis de savoir que la Société de gestion du patrimoine immobilier de l’Etat (Sogepie) et même le préfet de région jouent une partition trouble dans l’affaire. Les faits remontent à février 2019. Répondant à l’appel du chef de l’Etat invitant les Ivoiriens de la diaspora à revenir au pays, Koké Kouamé Luc Alexis. Ce jour-là, il est contacté par un démarcheur immobilier, qui lui propose la location en gérance libre de deux hôtels à Agboville. Deux jour, plustard, il effectue la visite des lieux et tombe d’accord avec le bailleur, en la personne du Sénateur Ekissi Behou, pour la location et la gestion de l’Hôtel Malthus 2. L’opérateur économique devra s’acquitter de 2 000 000 (deux millions) de francsCFApour un bail de 10 ans. Le bailleur accepte de payer 10 millions de francs CFA pour les travaux de mise en état de la piscine, facturée à 16 millions de francs CFAet aussi de prendre en charge l’étanchéité du 3ème étage. M. Koké débute alors les travaux de réhabilitation de l’hôtel, dansl’attente du contrat qu’il avait remis au bailleur poursignature. Maisil constatera que le sénateur jouait chaque fois de ruse pour reporter à plus tard la remise du contrat. Au mois d’avril, alors même que l’hôtel est encore en chantier, le sénateur exige le paiement du loyer des mois d’avril,sous peine de rupture de l’accord les liant. M. Koke finit par s’exécuter en payant le mois d’avril et aussi les mois de mai, juin et juillet... ACHETER

©2020 par l'éléphant déchaîné