Visiteurs :
Flash infos
  • Abonnez-vous à la version électronique et recevez par mail votre journal plusieurs heures avant la sortie « papier ». Pour tous renseignements, appelez le service Commercial au (225) 22 52 47 68 poste 18 ou le 47 23 42 94
  • LEléphant Déchaîné est un bi-hebdomadaire satirique indépendant paraissant en Côte d Ivoire les mardi et vendredi
  • LEléphant Déchaîné est un bi-hebdomadaire satirique indépendant paraissant en Côte d Ivoire les mardi et vendredi
Dans notre dernière parution, d’un œil de profane, le quadrupède avait décrié les imperfections relevées sur la nouvelle autoroute du Nord que notre président a inaugurée le 11 décembre 2013. Et ces imperfections décriées par les usagers ont vite fait de susciter des contrôles du coté du ministère des Infrastructures économiques.
Une autoroute à refaire en partie…
Et c’est au Laboratoire du Bâtiment et des Travaux Public (LBTP) qu’a été confiée l’enquête pour ausculter de très près l’état de santé de cette nouvelle voie qui a coûté, rappellons le, la bagatelle de 180 milliards, frais de bouche des intermédiaires compris. Une enquête dont les résultats, placés sous le sceau de la confidentialité, ont quand même fini par atterrir sous la patte de l’ «Eléphant». Lequel a été fort instruit en la parcourant. L’inspection s’est faite de façon méthodique. Mais nous vous épargnons, chers lecteurs, les termes techniques de cette inspection qui concerne en son premier axe, le sens Singrobo-Taabo puis Taabo-Singrobo ; ensuite le deuxième axe, selon le sens Taabo-Toumodi puis le sens Toumodi-Taabo ; et enfin le troisième axe avec le sens Toumodi-Yamoussoukro puis celui de Yamoussoukro-Toumodi.
Selon la conclusion de l’enquête, le LBTP explique que dans le sens Singrobo-Yamoussoukro, c’est 85,350 kilomètres de route qui ont été sondés. Sur ce tronçon, on a environ 52,960 kilomètres de déflexion satisfaisante ; 18,170 kilomètres de déflexion moyenne puis 14,220 kilomètres de déflexion mauvaise. Pour ce tronçon donc, c’est 32,390 Kilomètres qui sont à reprendre si on combine les deux déflexions : la moyenne et la mauvaise. Soit environ 38% des 85,350 kilomètres inspectés. Ce n’est pas tout! Il y a aussi le tronçon dans le sens Yamoussoukro –Singrobo, long de 85,300 kilomètres. Sur ce tronçon donc, le LBTP a diagnostiqué 55,420 kilomètres de déflexion satisfaisante ; 11,740 kilomètres de déflexion moyenne et enfin, 18,140 kilomètres de déflexion mauvaise.
Ce qui revient à dire que c’est environ 29,880 kilomètres qui sont à refaire si on combine toujours la mauvaise et la moyenne déflexion. Soit environ 35% des 85,300 kilomètres. Bon, on récapitule. Sur les deux tronçons que sont Singrobo-Yamoussoukro et Yamoussoukro-Singrobo, c’est 170,650 Kilomètres qui ont été sondés pour 108,380 kilomètres de déflexion satisfaisante ; 29,910 kilomètres de déflexion moyenne puis enfin, 32,360 kilomètres de déflexion mauvaise. Soit en tout et pour tout, 62,270 kilomètres de bitume à reprendre si on combine la distance de la mauvaise et moyenne déflexion. C’est combien déjà le coût d’un kilomètre de bitume ? Il paraît qu’il est estimé à environ 1,5 milliards de Franc. Si on fait un petit calcul rapide, pour les 62,270 kilomètres de route à reprendre c’est environ 93.405 milliards de Franc qu’il faudra à nouveau mobiliser. A que le Gouvernement Ouattara, comme on lui connait à présent, ne nous sorte l’une des nombreuses solutions miracles dont parle quotidiennement l’un des champions de la brosse à reluire les bottes de Ouattara, Légré Phillip.

Près de 100 milliards de Franc encore à débourser?
Tiens, tiens, combien de milliards de franc le contribuable Ivoirien va t’il rembourser pour la construction de cette nouvelle autoroute qui devait faire sa fierté? 180 milliards de Franc. Une somme colossale à moitié jetée à l’eau ? Et c’est pour cet ouvrage approximatif que les usagers sont priés de payer des tarifs de péage exorbitants fixés par le FER qui ne ferre rien du tout sur cette autoroute en dehors de ses pancartes pour signaler son existence. Mais au fait, on est tenté de demander au maître d’ouvrage du projet qu’est le Ministère des Infrastructures Economiques, au Bureau National d’Etude Technique et de Développement (BNETD), chargé du contrôle, et à l’Ageroute, sans oublier l’entreprise Soroubat qui a obtenu le marché, ce qui a bien pu se passer pour qu’en moins d’un an déjà, cette nouvelle autoroute soit déjà dans cet état de dégradation avancé? Qu’est-ce qui a été convenu dans la réalisation du projet et qu’est ce qui a été fait sur le terrain? Et dire que cette nouvelle autoroute a bénéficié de la certification de quelques célèbres bureaux d’études. De quoi rendre fou un profane devant leur célébrité !
IN "L'ELEPHANT DECHAINE" N° 276
25/08/2014
Publicité
Une du 26/08/2014
L'Edito
Avec la classe politique sans vision qui est celle de ce pays depuis la mort du premier président, les ivoiriens ont encore de beaux jours de souffrances devant eux.

Voilà pratiquement 21ans que cette classe politique infernale et totalement irresponsable a pris en otage tout un peuple sur le dos duquel elle goinfre sans tempérance et qu’elle maintient par une stratégie dont les fondements  échappent à tout esprit rationnel, dans les tréfonds  de la misère noire, affreuse. Quelle solution propose-t-elle pour lutter  contre le chômage endémique et notamment celui des jeunes ? Aucune !
Quelle solution propose-t-elle contre la corruption qui gangrène une administration publique désorganisée et inefficace ? Aucune !
Quelle solution propose-t-elle pour lutter contre la misère qui touche plus de la moitié de la population ? Aucune !

Depuis 21ans, c’est, chaque année, la même chose ! Les problèmes des ivoiriens sont relégués au sixième plan, pendant que les politiciens, regroupées au sein de gouvernement dits d’union nationale ou de réconciliation, s’engraissent sur la bête ! En remettant à demain la prise en compte des problèmes d’un peuple essoufflé et complètement désabusé.
Après huit année de crise militaro-politique, ils ont invités les ivoiriens à qui personne n’avait donné la parole pendant dix ans, à se rendre dans les urnes pour élire un nouveau président. Sous le prétexte que cette élection était la solution pour sortir de la crise pour que, enfin, leurs préoccupations soient prises en compte.
Sauf que pour récompenser le peuple de sa mobilisation, ils lui ont servi du plomb, du feu, des bombes et des armes.

Depuis un nouveau pouvoir s’est installé mais les vrai problèmes des ivoiriens sont toujours au sol des priorités. La gratuité des soins, projets parfaitement mal conçu et mal exécuté mais cependant annoncé en grandes pompes, à coûter cher aux malades dans les hôpitaux publics. On ne compte plus les victimes de cette politique…
Mais alors que les ivoiriens continuent  de mourir pour les ordonnances médicales de moins de 2000FCFA, la classe politique depuis, quelques années et sans doute à cause des échéances électorales qui s’annoncent a commencer à retrouver ses sensations.

Dans la presse déchainée
De Touré Mamadou (Rdr), dans (« Soir Info »,28/03/)
Blé Goudé n’a pas répondu aux questions essentielles du juge, mais c’est un personnage controversé. On est encore dans du théâtre. » Dommage que Touré Mamadou n’ait pas été à la place du juge !
Le show Blé Goudé à la Une de (« Soir Info »,28/03/)
« J’ai été séquestré. J’ai fait 10 mois dans un violon. » Et après il a reçu le caleçon blanc ?
Le show Blé Goudé à la Une de (« Soir Info »,28/03/)
« J’ai été séquestré. J’ai fait 10 mois dans un violon. » Et après il a reçu le caleçon blanc ?
Caricature
Dernièrement à la une
Le P'tit livre d'Akissi Jeannette
Qu’est ce que j’apprends là ? Une bousculade a fait une dizaine de blessés dans un sous-quartier de la commune de Yopougon. Il paraît qu’une pénurie d’eau serait à l’origine de ce drame parce que depuis une semaine, ces habitants n’ont pas vu une goutte d’eau sortir de leurs robinets. Dans ces conditions, j’imagine qu’ils se sont rués comme des brutes sur un point d’eau salvateur. Je tiens à rassurer mes chers compatriotes que mon tendre époux fera ce qu’il peut, pour juguler le problème de pénurie d’eau. En tout cas, ceux qui retiendront leur soif pourront profiter des grands chantiers hydrauliques que chouchou est en train de faire construire...

Et voilà ! J’ai lu que le chercheur nigérian qui se vantait d’avoir trouvé un remède contre le virus Ebola a été sorti de ses rêves par ses collègues américains qui sont en train de sauver quelques vies avec leur sérum expérimental. Les chercheurs américains, après quelques analyses, ont plutôt qualité son vaccin de « pesticide ». Entre nous, les africains espèrent que les américains leur fasse de la place dans la quête d’un remède contre une pandémie aussi dévastatrice que l’Ebola ? Donc, ils pensent que si leur vaccin est bon, les américains vont le valider ? Si ce n’est pas de la naïveté, je me demande à quoi ça ressemble…

J’apprécie bien l’initiative des guides religieux qui ont décidé de confier le sort de la Côte d’Ivoire à Dieu, face à la menace du virus Ebola. Oui, quand j’y pense, j’ai quelque peu le sommeil troublé. Parce que le gouvernement de chouchou, avec la ministre Goudou Raymonde en tête, a beau donné des instructions fermes de lutte aux populations, je me demande bien à quoi cela servira hein. Les pauvres étudiants et écoliers sont toujours confinés dans les bus pour aller aux cours. Des travailleurs, des commençants…tout le monde est au contact de tout le monde…Pour ça seulement, je dis Ebola arrière de nous, aux noms de Jésus et de Mahomet, je ne veux pas faire de jaloux…
Depuis quelques jours comme vous avez pu le constater chers compatriotes, je me trouve auprès chouchou dans notre résidence de Mougins à Paris pour profiter des vacances en respirant un air pur et frais. Et pendant que je me refais une beauté, voilà que j’apprends que des jeunes militants du Pdci sont enflés de colère parce qu’ils souhaitent présenter un candidat Pdci pour rivaliser avec mon chouchou à l’élection présidentielle de 2015. Je voudrais rappeler à ces jeunes loups que le Pdci, c’est Bédié. Et le grand frère Bédié est un homme qui tient ses promesses... Même s’il en demande un peu trop en ce moment

Pendant que je fais mes emplettes et que chouchou se refait une santé, Raymonde Goudou fait une simulation sur l’Ebola au pays. Histoire de tester le dispositif de réaction en face d’un cas de cas comme le disent les comédiens ivoiriens. Et après l’exercice, elle confirme qu’il y a de petites faiblesses à corriger. Et moi, je veux lui rappeler qu’il y a une très grande différence entre un cas pratique et une simulation…Donc les petites faiblesses dont elle parle doivent être revues à l’échelle de la réalité. L’Ebola, c’est pas un match de football. J’ai l’impression qu’on nage en plein dans l’improvisation dans cette affaire là !

Qu’est-ce que j’apprends ? La nouvelle autoroute du Nord qu’Allagnissan a inauguré il n ya pas longtemps serait en train de partir en lambeaux ? Des personnes insoupçonnées se seraient remplies les poches au lieu de renforcer le bitume comme il se doit ? Selon les petits curieux de « l’Eléphant déchainé », c’est environ 62 kilomètres de route sur 170 kilomètres sondées qui doivent être repris. Si j’en avais le pouvoir, je demanderais immédiatement des comptes et j’espère qu’on ne me dirait pas que tous ces miracles sont dûs aux dernières pluies. N’est-ce pas, Patrick Achi ? Il faut ouvrir l’œil sur cette affaire avant que « L’Eléphant Déchaîné » n’envoie ses photographes refaire le boulot…
Zig-zag de l'Eléphant
.